ELLE TROUVE UN CADAVRE DANS SON LIT!

28 juin 2018

L’institution de Lowood, en Angleterre, est sur le déclin! En effet, une épidémie de tuberculose y sévit depuis plusieurs semaines et près de 80 enfants sont affectés. Ce matin encore, une jeune fille s’est éteinte.

Jane Eyre, une fillette de dix ans, peu fortunée et pensionnaire à Lowood, s’est retrouvée prise au dépourvu en réalisant que son amie Helen Burns, avec qui elle entretenait une forte relation amicale et partageait son lit, est décédée dans la nuit. Elle s’est réveillée à l’aube avec le cadavre dans ses bras.

Helen vivait dans l’institution depuis plusieurs années. Etant orpheline, Lowood était son seul refuge. Selon Miss Maria Temple, la surintendante, elle était une petite fille très agréable et une croyante dévouée: elle pensait trouver la paix éternelle lorsqu’elle serait aux cieux. Malheureusement, Helen n’a pas échappé à l’épidémie et il ne reste plus qu’à expérer que Jane Eyre ne soit pas contaminée à son tour.

Ces deux malheureuses jeunes filles sont les victimes des négligences du directeur, Monsieur Brocklehurst. Car si cela se fait au prix de beaucoup de vies, l’épidémie a permis la découverte de mauvais traitements au sein de l’établissement: les pensionnaires sont logées dans des chambres sans chauffage ou sans aération. Les menus qui leur sont servis sont pauvres et frugaux, les jeunes filles elles-mêmes sont maigrement vêtues. On estime qu’en tout, ce sont près d’une centaine d’enfants qui ont été victimes d’abus lors de leur séjour au sein de l’institution.

L’ancien bâtiment de l’orphelinat de Lowood

Interrogé à propos de la situation, Monsieur Brocklehurst a refusé de s’exprimer. Une aide a été mise en place et une pétition a été signée par les populations locales afin de construire un bâtiment neuf et bien chauffé pour les pensionnaires.

Pour en savoir plus sur la situation à Lowood, cliquez ici.

 


Résumé rapide: Après une enfance difficile en tant qu’orpheline, Jane Eyre devient institutrice à Thornfield Hall. Elle trouve l’amour en la personne de son maître, Monsieur Rochester. Mais celui-ci est plein de secrets et les fantômes ne tardent pas à tourner autour du couple, maudissant leur idylle.

Pour en savoir plus sur Jane Eyre et sur la littérature en ligne, c’est par ici.

Suivez-moi ici:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »