Goncourt: sur les traces du meilleur roman de l’année

14 novembre 2018

Bonjour chers lecteurs et habitués de la librairie, j’espère que vous allez bien. Si, comme moi, vous avez un peu regardé les informations littéraires de ces derniers jours, vous avez sûrement appris que le prix Goncourt de cette année vient d’être décerné à Nicolas Mathieu pour son roman Leurs enfants après eux.
Peut-être que vous êtes plus au courant que moi, mais je me suis personnellement posé la question: d’où vient-il, ce fameux prix Goncourt dont on parle tous les ans? Qui a créé ce concours, comment fonctionne-il et comment a-t-il évolué? Je me suis attaquée à toutes ces questions et je vous partage ici le résultat de mes recherches. Vous allez être incollables sur le sujet!

 

Principe du prix Goncourt

D’où vient le prix Goncourt?

L’histoire du prix Goncourt est assez étonnante. Edmond de Goncourt (1822-1896), écrivain fondateur, et son frère Jules de Goncourt (1830-1870), avaient rédigé un testament stipulant qu’après leur mort, tous leurs biens seraient vendus et que le capital récolté irait à une organisation appelée Académie Goncourt. Celle-ci, créée de façon posthume, aurait pour but de verser de l’argent à dix hommes de lettre, et ce, chaque année. Les dix heureux élus pourraient donc écrire et publier sans se soucier d’avoir à gagner de l’argent. Un prix d’excellence, attribué une fois par an, devait s’ajouter à la mission de l’académie.

On estime que l’Académie Goncourt a été fondée en 1900, bien après le décès de ses deux fondateurs, et que le prix portant le même nom n’a été décerné qu’en décembre 1903, après une longue bataille juridique dans la famille des Goncourt (a priori, les familiers de Jules et Edmond n’étaient pas d’accord avec les termes du testament). Il en a fallu, du temps!

La vie à l’Académie Goncourt: comment ça se passe?

Salon Goncourt à Drouant, via Wikipédia

Eh bien, les académiciens ont la vie douce! En effet, à partir de 1903 et jusqu’en 1919 à peu près, les académiciens se réunissent tous les mois dans différents restaurants chics de Paris pour y discuter de l’actualité littéraire. A partir de 1920, l’académie s’installe définitivement au restaurant Drouant (près de l’Opéra Garnier), où elle délibère dans le plus grand secret dans un salon spécialement réservé. Mais ce n’est pas tout: on s’y régale lors d’un excellent dîner où les protagonistes mangent avec des couverts de vermeille gravés de leur propre nom!
Petite anecdote: tous les dîners ne sont pas restés secrets. En 1958, l’éditeur Alain Ayache s’est en effet caché dans un placard du salon. Il a pu assister, sans être vu, à toute la délibération pour élire le lauréat de l’année!

En revanche, il est de notoriété publique que la sélection se fait en plusieurs temps. De septembre à octobre, trois premières sélections sont faites. On estime que le tri passe de 15 noms à 8 puis 4. La dernière délibération, celle qui désigne le vainqueur, ne se fait que début novembre.
Les votes sont faits à l’oral et il y a parfois des conflits. Certaines délibérations restent, en outre, définitivement stériles. On fait alors plusieurs tours: élection à la majorité puis majorité relative. En dernier lieu, c’est le président de l’Académie qui tranche.

Quels sont les critères pour avoir le prix Goncourt?

Tout d’abord, il faut savoir que le prix Goncourt original concernait seulement ce qu’Edmond et Jules Goncourt appelaient des « ouvrages d’imagination en prose », c’est-à-dire les romans de fiction. Mais, quelques décennies après, l’Académie a su se diversifier avec de nouveaux prix:

  • Prix Goncourt de la nouvelle (1974)
  • Prix Goncourt de la poésie (1985)
  • Prix Goncourt des lycéens, créé par la Fnac (oui oui, le magasin) en 1988
  • Prix Goncourt jeunesse (1995)
  • Prix Goncourt de la biographie (1999)
  • Prix Goncourt du premier roman (2009).

Lançons les paris pour le prochain prix à paraître? A votre avis, qu’est-ce que ce sera, cette fois? Laissez vos propositions en commentaire! Personnellement, je pencherais pour un prix Goncourt du fantastique…

Quant aux critères, il sont totalement obscurs: il faut écrire en français et être publié par un éditeur francophone. Ce dernier doit alors envoyer un exemplaire du roman à chaque académicien avant le 10 août. Le reste se décide à Drouant et personne ne sait comment le jury choisit l’heureux élu!

Et alors, qu’est-ce qu’on gagne?

Le lauréat de l’année gagne un fabuleux chèque de… dix euros! Mais cela n’est que symbolique par rapport à la suite qui l’attend. En effet, le gagnant voit ses ventes augmenter de façon spectaculaire tandis que son roman est traduit à l’étranger. Une belle affaire, donc, qui ne survient qu’une fois dans la vie d’un écrivain! Sauf pour Romain Gary, qui s’est présenté au concours deux fois: en 1956 sous son vrai nom puis en 1975 sous un pseudonyme!

Les académiciens du prix Goncourt

Voici la liste des dix académiciens (bénévoles) actuels:

  • Bernard Pivot, membre (2004) puis président du jury (2014)
  • Didier Decoin (1995)
  • Françoise Chandernagor (1995)
  • Tahar Ben Jelloun (2008)
  • Patrick Rambaud (2008)
  • Pierre Assouline (2012)
  • Philippe Claudel (2012)
  • Paule Constant (2013)
  • Éric-Emmanuel Schmitt (2016)
  • Virginie Despentes (2016)

Depuis 2008, il est interdit d’être académicien et d’être salarié dans une maison d’édition en même temps, pour éviter les connivences et le favoritisme. Les absences (pendant l’année) sont proscrites sous peine d’être remplacé.e et la limite d’âge est de 80 ans.

Polémiques

La vie à l’Académie Goncourt n’est pas un long fleuve tranquille. Depuis sa création, de nombreuses polémiques ont émergé:

  • On reproche souvent au prix Goncourt de passer à côté d’écrivains talentueux. De nombreux auteurs très connus aujourd’hui ont été ignorés par l’Académie.
  • Vous entendrez souvent dire que les lauréats des prix Goncourt publient des livres « illisibles » ou très difficile d’accès, ce qui pousse à reprocher à l’Académie leur trop grand intérêt vers l’élitisme.
  • L’obtention du prix Goncourt est à double tranchant: le roman élu jouit d’une très grande visibilité mais les livres suivants, écrits par le même auteur, sont presque toujours ignorés. Les anciens lauréats sont donc aussi vite oubliés que célébrés.
  • Beaucoup ont reproché le manque de femmes lauréates. En 115 lauréats, plus d’une centaine sont des hommes. L’arrivée des dames dans le prix Goncourt s’est fait très tard: Elsa Triolet a été la première écrivaine à obtenir le prix en 1944.

 

Voilà tout ce que vous devez savoir sur le prix Goncourt. Si vous voulez avoir la liste des lauréats depuis 1903, je vous invite à cliquer sur ce lien.
Si vous avez la moindre question supplémentaire, une remarque ou un avis, n’hésitez pas à les laisser en commentaire, je serais ravie de discuter! Quant à moi, je retourne lire ce fameux lauréat 2018, je vous laisse avec cette vidéo bonus et je vous retrouve dans le prochain article. A bientôt!

Cette vidéo a été faite par France Culture, je ne possède aucun droit.

Suivez-moi ici:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »