UN HOMME DÉTERRE SA SŒUR!

23 juin 2018

Une tombe profanée a été retrouvée ce matin près de Thrushcross Grange en Angleterre. Le corps de Catherine Earnshaw, l’épouse regrettée d’Edgar Linton décédée il y a plus de dix ans, a été retrouvé intact et, fort heureusement, inviolé.

La tombe de Catherine Earnshaw, telle que trouvée ce matin

Le malfaiteur, plus tard identifié comme étant Monsieur Heathcliff, est le célèbre propriétaire des Hauts de Hurlevent. Selon sa servante, Nelly Dean, Heathcliff voulait être enterré avec sa sœur d’adoption. Le vieil homme était connu dans tout le conté pour son comportement étrange et amer, ainsi que pour sa récente tendance au confinement.

Madame Dean dit qu’elle a vu son maître quitter le domaine à une heure tardive et revenir à l’aube. Le jour suivant, les domestiques de Thrushcross Grange ont trouvé la sépulture ouverte. Lors de leur interrogatoire, ils ont affirmé qu’Heathcliff avait l’habitude de traîner autour de la tombe de Catherine Earnshaw et était absolument obsédé par la mort de cette dernière. L’accusé a confessé les faits.

Pour en apprendre plus concernant cette affaire et les desseins d’Heathcliff, cliquez ici.

 


Rapide résumé: Ellen « Nelly » Dean, ancienne domestique et nourrice, se souvient de son passé dans les Hauts de Hurlevent. Après un très long voyage, Monsieur Earnshaw revient à la maison avec une surprise de taille: un jeune bohémien trouvé dans la rue et appelé plus tard Heathcliff. Elevé avec Catherine et Hindley, les enfants de Monsieur Earnshaw, puis maltraité, abandonné et empli de haine, Heathcliff devient l’ombre de la lande. Sous les yeux de Nelly et du lecteur, les personnages se transforment et la noirceur envahit les murs gris des Hurlevent. Prêt à tout, poussé par ses obsessions et tour à tour hanté des fantômes de ceux qu’il a perdus, Heathcliff exerce sa vengeance sur les Earnshaw et leurs descendants.

Pour en savoir plus sur ce chef d’oeuvre d’Emily Brontë et pour les fans de romans gothiques, c’est par ici.

 

 

Suivez-moi ici:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »