IL TIRE SUR SA MAITRESSE PENDANT LA MESSE

30 juin 2018

Un drame s’est déroulé ce dimanche à l’église de Verrières, en Franche-Comté. Une femme a été attaquée en pleine foule, alors qu’elle assistait à la messe du dimanche matin.

Louise de Rênal, épouse du maire de la ville, était assise sur les premiers bancs devant l’autel lorsque des coups de feu ont éclaté pendant l’office. La brave dame, cible privilégiée, a été touchée de deux balles mais a été rapidement prise en charge.

Louise de Rênal a été attaquée lors de la messe du dimanche matin

Selon sa bonne Elisa qui l’accompagnait et a assisté aux soins, l’attaque était un crime passionnel. Madame de Rênal aurait en effet échangé plusieurs lettres permettant de confirmer qu’elle avait un amant. Celui-ci, arrêté après coup, a été reconnu par les riverains et par la jeune fille: il s’agit de Julien Sorel de La Vernaye, ancien précepteur des enfants de Rênal et pensionnaire du grand séminaire de Besançon.

Décrit par les habitants comme un jeune homme charmant et cultivé, il n’a pas l’étoffe d’un criminel et, selon Elisa, aurait agi sur ce qui semblait un coup de tête. Fils de charpentier, voué aux études et à une certaine vocation religieuse qu’il avait récemment abandonnée, Julien Sorel de La Vernaye ne semblait pas destiné à commettre un tel crime. Lors de leur interrogatoire, ses proches auraient invoqué une prise de fonction en tant que secrétaire à Paris, un engagement dans l’armée en tant que lieutenant et un récent anoblissement, suivis de fiançailles qui s’annonçaient sans ombrage.

Rien, en définitive, qui justifierait ses actes envers Madame de Rênal. Néanmoins, interrogée ce matin, la principale intéressée a avoué avoir entretenu une liaison avec son ancien employé et aurait invoqué une lettre.

En attendant les rapports d’enquête et le jugement de Julien Sorel, la victime a affirmé avoir pardonné à son agresseur. Ses jours ne sont plus en danger.

 


Résumé rapide: Julien Sorel, fils de charpentier maladroit au travail, a la chance de quitter sa famille pour devenir précepteur avant d’entrer dans les ordres. Mais le jeune homme admire Napoléon et rêve de devenir aussi grand que lui, coûte que coûte…

Pour aller combattre avec Julien Sorel et la littérature en ligne, c’est ici.

Suivez-moi ici:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »