KOH-LANTA MEURTRIER

1 avril 2018

Une invitation mondaine a mal tourné le week-end dernier. L’Île du Nègre, dont les époux Algernoon et Alvina O’Nyme sont propriétaires, est désormais le théâtre de disparitions. En effet, dix personnes qui avaient été invitées par le couple à séjourner dans la propriété sont déclarées introuvables et réclamées par leur famille. Selon la sœur de Lawrence Wargrave, juge de son état, les invités avaient été conviés sous prétexte de divertissement ou de promesse d’emploi. Ils avaient été débarqués à la gare la plus proche de l’île puis menés en barque jusqu’à la propriété. Cela reste la dernière fois qu’ils ont été vus.

Selon Mademoiselle Wargrave, son frère lui avait téléphoné pour l’informer de sa bonne arrivée sur les lieux mais avait affirmé que les hôtes étaient absents. Cela avait sauté aux oreilles de la jeune femme qui trouvait déjà cette première disparition étrange.

En plus d’Algernoon et Alvina O’Nyme, toujours introuvables et injoignables, la dizaine d’invités reste sans donner aucun signe de vie. Ainsi, on compte parmi les disparus:

  • Lawrence Wargrave, juge
  • Véra Claythorne, institutrice
  • Philip Lombard, capitaine d’infanterie
  • Emily Brent, retraitée
  • John Macarthur, général
  • Anthony Martson
  • Ethel et Thomas Rogers, domestiques
  • Edward Armstrong, médecin
  • William Blore, officier

Les familles sont actuellement mobilisées pour retrouver la trace des disparus et des propriétaires de l’île. La police est également sur les lieux et l’enquête est au point mort. Si vous avez la moindre information permettant de la faire avancer, veuillez vous rendre immédiatement au commissariat le plus proche.

 


Résumé rapide: Dix personnes qui n’ont aucun point commun sont invitées par le couple O’Nyme sur leur propriété, située sur l’Île du Nègre. Néanmoins, les invités n’en reviendront jamais. Une étrange malédiction semble régner sur l’île et le sort semble vouloir les éliminer un par un…

Pour savoir ce qui est arrivé aux douze disparus, grâce à la littérature en ligne, cliquez ici.

Suivez-moi ici:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »