Les meilleures adaptations: cinéma et littérature (2/3)

4 septembre 2018

Bonjour les amis! Nous sommes désormais en septembre et c’est aussi la rentrée pour Littérature Pour Tous! Tandis que je me remets au travail dans ma bibliothèque, je vous propose de vous détendre à la sortie du boulot en continuant nos voyages bien-aimés et en vous divertissant avec la littérature classique. Cette semaine, beaucoup d’entre nous ont repris le chemin de l’école et du travail mais ce n’est pas une raison pour ne pas prendre de bon temps! Ce soir, je vous propose à nouveau de vous installer bien confortablement devant votre télévision afin de profiter d’un bon film. Retirez vos chaussures et jetons un œil aux meilleures adaptations du cinéma et de la littérature…

 

Notre Dame de Paris (1956)

Commençons par un joli classique de Victor Hugo. Vous connaissez sans doute l’histoire: Quasimodo, le bossu qui sonne les cloches de la cathédrale, tombe amoureux de la bohémienne Esmeralda. Malheureusement, celle-ci est éprise de Phoebus, un beau chevalier déjà fiancé. Celui-ci va tomber sous le charme de la jeune femme ainsi que l’archidiacre Frollo. Ce triangle d’hommes ensorcelés va précipiter leur chute et changer leurs vies à tout jamais.
Afin de vous régaler devant ce chef d’oeuvre littéraire, j’ai choisi de vous présenter une vieille adaptation qui me semble la plus fidèle au regard de Victor Hugo. Malgré une image vieillie que l’on pardonne par la qualité du décor et ses couleurs chatoyantes, nous nous laissons emporter par la qualité de jeu de la célèbre Gina Lollobrigida et, croyez-moi, la prestation vaut le détour!
Pour les plus jeunes ou ceux qui aimeraient découvrir le livre de façon plus ludique, je vous conseille évidemment de vous pencher sur l’adaptation de Disney. Elle est un poil transformée et édulcorée mais c’est un bon début pour se familiariser avec les personnages du roman.

Thérèse Desqueyroux (1962)

Toujours dans les vieux films, régalons-nous devant cette adaptation de François Mauriac. Le personnage principal, Thérèse, est une femme tout juste sortie du palais de justice. En effet, elle a tenté d’empoisonner son mari et les motivations relèvent d’une longue réflexion. Sur le chemin qui la mène à la maison, elle se remémore sa vie et remet les pièces du puzzle en place afin d’obtenir le pardon de son conjoint.
Si je ne vous conseille pas de vous attarder sur le jeu soporifique d’Audrey Tautou dans le film de 2012, je vous invite vivement à regarder celui de 1962. Emmanuelle Riva, qui incarne le personnage principal, joue à merveille le rôle de la femme complexe. Le charme de l’actrice fait oublier le manque de souplesse et les longs passages de lecture du roman. Les plus férus d’exactitude sauront y trouver leur compte!

La Religieuse (1966)

La Religieuse, c’est un ouvrage très peu connu de Denis Diderot. Il raconte l’histoire de Suzanne, une jeune fille forcée de rentrer dans les ordres par ses parents. Si elle se lie d’amitié avec la mère supérieure, le décès de celle-ci va bouleverser sa vie. En effet, la remplaçante va faire subir les pires supplices à la jeune fille qui tente de s’enfuir du couvent. Alors qu’elle est transférée dans un autre établissement religieux, Suzanne va très vite se rendre compte qu’elle n’est pas au bout de ses peines.
Le récit de la vie de Suzanne n’est pas très joyeux et reflète grandement les idées anticléricales des Lumières. Ce n’est donc pas un film qui vous fera rire aux éclats: passez votre chemin si jamais vous avez un coup de blues! Pour les intéressé.e.s, cependant, je vous conseille de vous poser bien confortablement devant l’adaptation de 1966. Très épuré, le film met l’accent sur le personnage principal incarné par Anna Karina qui interprète Suzanne avec beaucoup de grâce et de délicatesse. Les situations font peur, il faut le dire, et on se sent révolté.e au fur et à mesure du visionnage qui oscille entre film politique et (parfois) érotique. A réserver, donc, aux plus avertis.

La Captive (2000)

Cette fois, nous allons nous intéresser à une adaptation un peu particulière: elle est complètement libre et ne suit pas forcément les petites lignes de l’ouvrage dont elle s’inspire. Laissez-moi vous présenter La Captive, qui reprend l’histoire d’un roman posthume (et cinquième tome de la célèbre série du Temps Perdu) de Marcel Proust dans lequel le narrateur enferme chez lui une jeune femme qu’il aime jalousement mais qu’il soupçonne de mener une autre vie faite de liaisons. Ici, le synopsis du film est exactement le même et les noms changent. La fin, que je ne vous raconterai pas, est somme toute un peu différente…
L’adaptation est mûrement réfléchie, peut-être un peu trop. L’esthétique, cependant, est remarquable et met en avant l’amour possessif et psychotique du personnage principal, instaurant un suspens assez inattendu. Cette mise en scène excuse peut-être le jeu faible des personnages annexes, à moins que ce ne soit la présence de Sylvie Testud que son rôle sublime absolument?

La Princesse de Montpensier (2010)

Terminons cet article par un film historique, tirée d’une nouvelle de Madame de La Fayette. L’histoire est assez simple et ressemblante au style coutumier de l’auteure: la princesse de Montpensier est courtisée en l’absence de son mari parti en guerre. Si le premier prétendant est habilement rejeté, les trois autres, qui lui tournent autour, se vouent une haine éternelle. Mais la jeune femme tombe sous le charme et les secrets partagés au sein des rendez-vous nocturnes mèneront à la perte de ceux dont on s’attend le moins!
Le synopsis est absolument classique mais on appréciera grandement l’effort de reconstitution. Les décors, costumes et mœurs sont absolument grandioses! Amateurs de jolies robes, vous allez être comblés! Le jeu des acteurs est épatant et Mélanie Thierry est éblouissante dans le rôle principal. Seule ombre au tableau: le film tire un peu en longueur et les voluptés de l’amour édictées par Madame de La Fayette sont tournés en violence à l’écran. Néanmoins, il convient de laisser une chance à ce petit bijou pour les yeux.

 

C’est tout pour aujourd’hui. Ces films auront le mérite de vous occuper une soirée après un dur labeur. J’espère que cette sélection vous aura donné envie de vous poser quelques instants pour savourer ces images magnifiquement inspirées par la littérature. N’hésitez pas à laisser vos commentaires, à donner vos avis et vos recommandations, je serais ravie de découvrir des films que je ne connais pas! Je vous laisse faire votre choix, quant à moi, je pars à la recherche de nouveautés dans ma bibliothèque. A très bientôt!

Suivez-moi ici:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »