Les meilleures adaptations: cinéma et littérature (3/3)

15 septembre 2018

Bonjour les amis! J’espère que votre semaine a été bonne et que vous êtes toujours partants pour faire un petit tour dans la bibliothèque de Littérature Pour Tous! Nous sommes désormais en week-end et quoi de mieux pour se détendre que de passer son samedi soir devant un bon film? Ce n’est pas aussi excitant que de faire la fête, je vous l’accorde, mais les histoires que vous verrez sont pleines de rebondissements et vous ne vous ennuierez pas, promis!. Retirez vos chaussures, installez-vous confortablement et jetons un œil aux meilleures adaptations du cinéma et de la littérature…

La folie des grandeurs (1971)

Vous ne vous y attendez pas et c’est tant mieux, ou vous vous demandiez si ce film allait figurer dans cet article et vous aviez raison. Pour ceux qui ne le savent pas, La Folie des Grandeurs c’est une adaptation magnifique de Ruy Blas de Victor Hugo. Une façon de faire très comique, certes, puisque cette pièce de théâtre absolument sérieuse est transformée en comédie, mais qui reste une excellente façon de découvrir le travail de Victor Hugo. L’histoire est simple: Don Salluste, ministre du roi d’Espagne Charles II a été déchu de ses fonctions. La reine l’accuse en effet d’avoir fait un enfant à une de ses dames d’honneur et de ne pas embrasser les responsabilités liées à son nouveau statut de père. Pour se venger, Don Salluste engage son valet afin de séduire la reine et de la déshonorer définitivement. Malheureusement, l’amour va s’en mêler et les traîner tous dans l’aventure la plus comique et la plus inattendue qui soit.
Côté jeu, l’humour infaillible de Louis de Funès saura faire rire plus d’un. Quant aux autres, ils sont de très bons compagnons de ridicule. N’oublions pas Yves Montand qui dévoile une tendresse et une délicatesse à croquer! Je vous épargnerai les répliques cultes que vous aurez le choix de découvrir ou de savourer une nouvelle fois. Laissez-vous tenter par ce film qui ne devient jamais vieux: un petit bijou à mettre entre toutes les mains!

Les Liaisons Dangereuses (1988)

Oui, nous ne pouvions pas faire le tour des adaptations incontournables sans nous attarder sur celle-ci. Beaucoup de gens ont connu l’oeuvre de Laclos par le grand écran et, en regardant le film, on comprend bien pourquoi! C’est, en effet, une adaptation riche et fidèle sur tous les plans. On y retrouve la marquise de Merteuil, femme cruelle et manipulatrice, ainsi que son célèbre compagnon le vicomte de Valmont (dont je vous avais déjà parlé dans ce fais-divers). Liés par le libertinage, les deux amis se lancent dans le pari fou de séduire le plus de monde possible. Mais le destin en décidera autrement et ils ne tarderont pas tous les deux à regretter leur petit jeu… A moins que les motivations ne soient toutes autres?
On apprécie que le film mette en valeur toutes les subtilités des personnages. Glenn Close devient une marquise à croquer tandis que le charme fourbe de John Malkovich sied à merveille au personnage de Valmont. D’autre part, les costumes et décors sont magnifiques, le détail présent à chaque plan. Les dialogues sont, en outre, un véritable régal! Seule ombre ua tableau: une fin somptueuse mais un peu (trop?) rapide. Mais on leur pardonne, n’est-ce pas?

Cyrano de Bergerac (1990)

L’histoire est bien connue et, encore une fois, je vous en avais déjà confié quelques secrets dans cet article. Pour les nouveaux arrivants ou ceux qui ont besoin qu’on leur rafraîchisse la mémoire, Cyrano de Bergerac est une pièce de théâtre écrite par Edmont Rostand en 1897 et qui conte l’histoire de Cyrano, écrivain emblématique au grand nez et de ses péripéties. Lorsqu’il rencontre Christian de Neuvillette, qui tombe amoureux de sa cousine, Cyrano est sommé de l’aider et de le protéger. Malheureusement, ils aiment la même femme et l’amour va finir par leur jouer des tours, jusqu’à ce que l’ennemi commun les oblige à faire équipe.
Je ne vous apprendrai rien en vous citant le talent de Gérard Depardieu pour les personnages fantasques et un peu grotesques. Il est, de ce fait, parfait pour ce rôle, bien que son jeu nous rappelle davantage une scène de théâtre qu’un film. Mais ce n’est qu’un détail au vu du charisme qui émane de lui et des autres acteurs, faisant de ce long métrage un véritable régal! D’autre part, le texte n’est pas réécrit: une bonne occasion pour découvrir la prose originale telle que Rostand l’a rédigée et imaginée. Enfin, les costumes sont magnifiques et la reconstitution à couper le souffle… mais ce n’est que détail devant une si belle interprétation, n’est-ce pas?

Chéri (2009)

Voilà un classique que bien peu de gens connaissent. Comme le titre l’indique, il s’agit de Chéri, chef d’oeuvre de Colette rédigé en 1920. Dans le livre, Léa de Lonval est une courtisane vieillissante qui vit sa dernière histoire d’amour avec Fred « Chéri » Peloux, le fils d’une de ses amies. Mais lorsque Fred devient assez grand pour se marier, elle doit dire adieu à son amant et à la dernière parcelle de jeunesse qui lui reste. Bonjour retraite! Cependant, il en faudra plus aux deux amants pour se séparer et la désillusion sera forte pour eux. Fred fera alors tout pour retrouver le passé tandis que Léa se battra pour s’en débarrasser.
Cette très jolie histoire a été portée au grand écran en 2009 avec Michelle Pfeiffer dans le rôle principal. On peut dire qu’elle y est éblouissante. L’interprète de Fred, en revanche, le fameux Rupert Friend, semble s’ennuyer comme un rat mort et représente le point noir de ce film. Il faut avouer que la version est un peu trop édulcorée mais, pour découvrir le livre et admirer les décors et costumes admirables (on se croit véritablement en 1910 et l’environnement dans lequel baignent les personnages sont absolument grandioses d’esthétisme et d’élégance), on peut bien s’accorder une heure devant ce long métrage. Une petite friandise pour les yeux, donc, à savourer si vous avez un peu de temps à passer.

 

C’est tout pour aujourd’hui. Ces films auront le mérite de vous occuper le temps d’une soirée après cette rude semaine où le froid revient. J’espère que cette sélection vous aura donné envie de vous poser quelques instants pour savourer ces images magnifiquement inspirées par la littérature. N’hésitez pas à laisser vos commentaires, à donner vos avis et vos recommandations, je serais ravie de découvrir des films que je ne connais pas! Je vous laisse faire votre choix, quant à moi, je pars à la recherche de nouveautés dans ma bibliothèque. A très bientôt!

 

Suivez-moi ici:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »